Wecasa est-il l’Uberisation de la Coiffure ?

Devenu synonyme de la numérisation de l’économie, le terme Uberisation véhicule des images positives comme négatives. On parle dorénavant d’uberisation dans tous les secteurs de l’économie. Mais au-delà du terme à la mode, que signifie réellement le terme Uberisation ? Wecasa est-il le Uber de la coiffure ?

Qu’est-ce que l’Uberisation ?

L’Uberisation est un terme souvent utilisé pour décrire l’arrivée du numérique dans la vie économique, et en particulier la croissance des plateformes numériques permettant la mise en relation d’acheteurs et de vendeurs.

Dans les années 2000, c’est tout d’abord la croissance du e-commerce, permettant d’acheter sur le web des produits, qui a été la plus forte, avec l’arrivée d’acteurs comme Amazon, Vente-Privée, CDiscount… Du côté des services, dans les années 2000, la mode était encore aux annuaires améliorés. En revanche, depuis les années 2010, le commerce en ligne des services se développe à grande vitesse dans tous les secteurs.

Dans ce cadre, la société californienne de Véhicule de Tourisme avec Chauffeur (VTC) Uber s’est développée de manière exponentielle ces dernières années, inspirant beaucoup d’autres start-up qui ne manquent pas de se définir comme « le Uber de quelque chose ». Quelles sont les caractéristiques principales de l’Uberisation ?

  • L’accès facile aux prestataires : les prestations de services étaient auparavant compliquées à trouver et à commander. Avec les nouvelles plateformes numériques, accéder à un grand nombre de professionnels devient simple et rapide.
  • La commande immédiate : commander une prestation n’a jamais été aussi facile qu’avec ces plateformes. A toute heure du jour et de la nuit, il devient possible de commander son professionnel. Le gain est aussi réel pour les professionnels qui économisent des appels pour gérer leurs commandes.
  • La simplicité du règlement : qui n’a jamais eu le problème au moment de payer un prestataire ? Plus assez de liquide, méfiance concernant les chèques… Avec les sites web, le paiement est sécurisé tant pour l’acheteur que pour le vendeur, ce qui facilite les relations en rassurant les deux parties
  • La notation des prestataires : pour tout client, la question essentielle est de savoir comment trouver le bon prestataire. Pas simple pour des prestations de services qui dépendent beaucoup de la personne. Pour cela, la notation par les clients s’est imposée comme une solution efficace et rassurante pour créer de la confiance.

Les dangers de l’Uberisation

Et pourtant, l’uberisation recouvre d’autres réalités plus critiquées et à l’origine de l’image parfois négative que le terme peut véhiculer.

  • Des prestataires exclusifs : dans le cas d’Uber, les chauffeurs de VTC travaillent en exclusivité ou quasi exclusivité avec la plateforme. Ainsi, la très grande majorité de leurs revenus provient du site, amenant en conséquence une relation de dépendance parfois plus proche du salariat que de la relation commerciale. D’où les critiques vers la plateforme concernant le travail dissimulé.
  • Une distorsion de concurrence : Uber, dans sa lutte contre les taxis, est un cas très particulier de plateforme numérique. En effet, au lieu de faciliter l’accès vers les acteurs existants (les taxis), le site a permis l’entrée sur le marché d’un nouveau type d’acteurs, les VTC, qui ne sont pas soumis aux mêmes règles. Ce qui peut expliquer que la concurrence ne soit pas tout à fait équitable entre les deux types d’acteurs.
  • Une optimisation fiscale : enfin, la firme californienne est réputée pour savoir comme optimiser sa fiscalité en rapatriant ses profit dans des pays à faible imposition. En échappant au maximum à la taxation dans son pays d’exercice, elle créerait ainsi une concurrence déséquilibrée.

Wecasa et l’Uberisation de la coiffure

Ainsi, si l’on s’en tient aux 4 caractéristiques principales, Wecasa pourrait bien être considéré comme le Uber de la coiffure. En effet, il s’agit du coeur du service proposé aux clients à savoir :

  • Trouver les bons professionnels : grâce à la sélection effectuée par Wecasa, et grâce aux avis des clients précédents, le service permet d’avoir accès en toute tranquillité à des professionnels de qualité près de chez eux.
  • Commander facilement : sur Wecasa, la commande se fait très simplement, en 3 clics. Cela permet au client de réserver sans effort sa prestation, et aux coiffeurs de ne pas être dérangés par des appels pendant leur travail.
  • Payer en ligne : le module de paiement en ligne permet de simplifier la relation. Chaque partie est sûre de payer ou d’être payée le prix convenu. En évitant l’échange d’argent à la fin de la prestation, Wecasa facilite les relations entre le client et son coiffeur.

En revanche, sur les autres aspects, Wecasa se distingue significativement de la plateforme de VTC :

  • Des professionnels existants : l’offre Wecasa s’adresse aux professionnels existants dans le domaine de la coiffure à domicile. Il ne s’agit donc pas de faire entrer de nouveaux concurrents, mais d’offrir des outils numériques aux prestataires existants. Pas de concurrence déloyale, mais une aide pour les coiffeurs à domicile pour développer leur activité.
  • Un complément d’activité : contrairement à Uber, les prestataires Wecasa utilisent la plateforme comme un complément d’activité. Il ne s’agit pas de leur principale source de clientèle, ceux-ci ayant déjà des clients avant de devenir partenaire du site. Il n’y a donc aucune dépendance à la plateforme.
  • La liberté de choix : dans le cas de Wecasa, les coiffeurs à domicile sont toujours libres d’accepter ou de refuser une commande. Ils ne l’acceptent que si elle leur convient en termes de distance, de prestation, de prix… Pas de dépendance, mais au contraire une totale liberté.
  • Pas d’exclusivité : enfin, les coiffeurs et les coiffeuses à domicile Wecasa restent libres de travailler avec d’autres sites de leur choix s’ils le souhaitent. Il n’y a donc pas d’exclusivité dans le partenariat.
  • Une société française : wecasa.fr est édité par la société Wecasa, inscrite au registre du commerce en France et respectant l’ensemble des règles fiscale du pays.

Au final, Wecasa correspond bien à l’ utilisation du numérique pour développer le secteur de la coiffure à domicile. Il s’agit d’aider les coiffeurs et les coiffeuses à domicile, de les accompagner et de leur permettre d’offrir à leurs clients des services qu’ils ne pourraient pas proposer seuls.

En revanche, on ne pourra pas parler d’Uberisation de la coiffure, car le fonctionnement est finalement significativement différent sur certains points par rapport à Uber. Pas de dépendance, pas d’exclusivité…

Pour Wecasa, il s’agit au contraire de prouver que le numérique peut être un formidable outil de développement pour accompagner commercialement des coiffeurs indépendants qui font un travail de qualité et ont besoin de support pour se développer. Ainsi, Wecasa s’occupe de vendre les prestations, de gérer les aspects commerciaux et marketing en partenariat avec des coiffeurs qui s’occupent de réaliser des prestations de qualité. Le meilleur de l’Uberisation sans les défauts ?