5 avril 2022

Les 4 étapes pour créer sa micro-entreprise en 2022

Devenir partenaire
Vous avez le talent, nous avons les clients

Créez votre compte et recevez des propositions client.e.s qui vous correspondent !

Devenir partenaire

Articles les plus populaires


À la suite d’une récente réforme juridique, le nom d’auto entrepreneur a fait place à celui de micro-entrepreneur. Jouissant d’un régime fiscal simplifié, la micro-entreprise, pour être créée, nécessite tout de même l’accomplissement de certaines démarches. De même, sa création doit se réaliser dans certaines conditions. Découvrez donc les 4 étapes pour créer sa micro-entreprise en 2022.

créer sa micro-entreprise

1. Déclarer le début d’activité de sa micro-entreprise

Les démarches administratives usuelles pour obtenir le statut de micro-entrepreneur sont faciles en 2022. La première démarche consiste en la déclaration de votre micro-entreprise. À cet effet, il vous faudra simplement réaliser une déclaration de début d’activité de votre micro-entreprise en ligne.

Pour ce faire, vous devez d’abord constituer votre dossier en remplissant un formulaire PO. Votre dossier doit être ensuite transmis au CFE (centre des formalités des entreprises) compétent, à savoir :

  • L’URSSAF pour une activité libérale ;
  • La CMA (chambre des métiers de l’artisanat) lorsqu’il s’agit d’une activité artisanale ;
  • La Chambre du Commerce et d’Industrie pour une activité commerciale ;
  • Et la Greffe du Tribunal de commerce pour un agent commercial.

Notez bien que votre CPE représente votre intermédiaire et vous informera ainsi des formalités complémentaires si nécessaires.

Votre déclaration ainsi réalisée permet enfin à l’auto entrepreneur d’obtenir ses documents officiels, notamment :

  • Le numéro SIRET micro-entrepreneur ;
  • Le code APE ;
  • Toutes les notifications des instances fiscales et sociales.

Ce n’est qu’à partir de ce moment que vous êtes considéré comme un auto-entrepreneur.

2. Choisir convenablement le siège social de sa micro-entreprise

Bien choisir le siège social de sa micro-entreprise, voilà la seconde étape. Cette dernière est très importante d’un point de vue fiscal et juridique. Votre micro-entreprise doit en effet disposer d’une adresse administrative et fiscale à laquelle les courriers pourront être envoyés.

Il est alors impératif de procéder à la domiciliation de votre micro-entreprise. À cet effet, deux choix s’offrent à vous pour réaliser une domiciliation correcte.

La première option revient à choisir le domicile personnel du micro-entrepreneur ou gérant comme lieu de travail de la société. La seconde option, et la meilleure d’ailleurs, est d’avoir recours aux services d’une entreprise de domiciliation.

En payant les services d’une entreprise de domiciliation, votre micro-entreprise pourra bénéficier :

  • D’un siège social ;
  • D’une adresse postale ;
  • D’une adresse commerciale ;
  • Et d’une adresse administrative.

3. Recevoir les formations usuelles

En fonction du secteur d’activité de sa micro-entreprise, l’auto entrepreneur sera obligé de prouver qu’il dispose d’un niveau de qualification requis. Pour certaines activités spécifiques, vous aurez donc à vous assurer de posséder un diplôme adéquat, suivi d’une expérience minimum de trois années dans votre secteur. Il est conseillé de vous informer à ce sujet au niveau de la CCI de votre siège social.

D’un autre côté, les activités artisanales ou mixtes en 2022 contraignent les micro-entrepreneurs à suivre un stage spécialisé. Ce stage vise essentiellement à doter l’auto entrepreneur d’un bagage de connaissances sur la gestion de l’entreprise. Cela confère également au futur gérant un bon niveau dans les domaines juridiques et comptables.

4. Faire un choix judicieux de son assurance professionnelle

Cette étape constitue une obligation pour vous si vous êtes un artisan, mais elle reste facultative si vous offrez des prestations de service. L’assurance professionnelle ou RC PRO représente en effet une garantie de responsabilité civile.

Elle permet ainsi au micro-entrepreneur de couvrir les dommages éventuels (matériels, immatériels, corporels) que sa micro-entreprise pourrait engendrer de façon malencontreuse à l’endroit d’une personne physique ou morale.

Vous avez aussi entre autres la possibilité de souscrire à une assurance multirisque pour protéger votre société des nombreux risques possibles.

Les assurances automobile sont également des mesures de prévention qu’il serait judicieux de prendre pour le véhicule de votre entreprise.

Ces diverses assurances indiquées vous protègent des diverses catastrophes qui pourraient survenir. Il est donc judicieux de prendre toutes ces dispositions afin de mettre en place votre micro-entreprise en toute sécurité.

Surtout, la souscription à une assurance professionnelle, en plus de couvrir complètement votre micro-entreprise des risques qu’elle pourrait causer, représente un facteur qui contribue à son image de marque. Cela vous rend ainsi crédible auprès de vos clients ou partenaires.

Pour sélectionner les assurances les plus adaptées à votre micro-entreprise ainsi qu’à votre budget, n’hésitez pas à faire un comparatif des assurances en ligne.

En définitive, pour créer sa micro-entreprise en 2022, veillez à observer toutes ces étapes abordées en vue de vous lancer sans accroc.

Le mag' Wecasa