29 octobre 2019

Cécilia, coiffeuse Wecasa à Champs sur Marne

Services à domicile
Wecasa vous facilite le quotidien

Réservez en deux clics une prestation de coiffure, beauté, massage ou ménage. Découvrez nos offres et prenez du temps pour vous !

Réserver maintenant

Aujourd’hui, nous vous emmenons à la rencontre de Cécilia, coiffeuse à Champ sur Marne, qualifiée de « une des meilleures coiffeuses que j’ai eu » par ses clientes. Découvrez son portrait.

portrait coiffeuse ceciilia

Comment êtes-vous devenue coiffeuse ? Quel est votre parcours ?

Portugaise d’origine, j’ai vécu 20 ans en Allemagne… J’ai toujours eu envie d’être coiffeuse, même si ce n’était pas le choix de mes parents. J’ai fait mon apprentissage en Allemagne. J’ai eu mon CAP et après 3 ans en salon (c’est comme ça en là-bas !), j’ai pu passer mon brevet professionnel… Qui s’avère plus complexe qu’en France. On apprend beaucoup de choses comme les diagnostics de peau et ses maladies. Beaucoup d’anatomie ! On avait aussi la gestion, la comptabilité et comment se comporter en tant que chef d’entreprise. À la fin de mes études, j’ai voulu ouvrir un salon en Allemagne, mais Cupidon en a décidé autrement. Un Français est entré dans ma vie, j’ai donc tout quitté pour lui, j’avais 30 ans ! Je ne parlais pas du tout français. J’ai ensuite décidé de consacrer mon temps à ma famille. Quand mes filles ont commencé à grandir, l’envie de travailler est revenue petit à petit. J’ai donc décidé de me lancer en tant que coiffeuse à domicile, en 2013.

Pourquoi avoir fait le choix de l’entrepreneuriat dans le domaine de la coiffure ?

Il y a plusieurs raisons… Déjà mon âge ! J’avais 48 ans, je pensais qu’il pouvait s’avérer difficile de trouver une place dans un salon. Rajoutons à cela le fait que j’ai passé 12 années en tant que coiffeuse en Allemagne.
Pour des motifs plus personnels, je ne souhaitais pas gagner le SMIC, être commandée par une petite jeune à presque 50 ans. J’avais aussi une envie totale de liberté, de pouvoir créer mes journées et travailler comme je l’entendais. Il était également important pour moi de garder du temps pour mes trois filles. Avec tout ça en tête, je n’ai même pas cherché de place en tant que salariée et je me suis lancée dans le grand bain de l’entrepreneuriat directement.

chignon tresses

Que préférez-vous dans le métier de coiffeuse à domicile ?

J’aime le contact avec la personne, avoir un challenge de réaliser la coupe parfaite pour mon client, avoir un sourire, donner satisfaction… C’est ce qui m’anime ! J’ai une réelle exigence envers moi-même. L’argent vient clairement après, le plus important est de faire ce qu’il fallait, et peu importe le temps passé sur la coupe. J’ai d’ailleurs tendance à rester longtemps avec mes clients !

realisation coiffure soiree access

Quel est votre secret pour fidéliser une clientèle ?

En premier, je pense travailler plutôt bien (en toute humilité !). On ne va pas se mentir, sans ça, c’est compliqué de garder une clientèle. En deuxième, c’est sûrement lié à ma personnalité et à ce que je dégage… Avec les clients, on crée un feeling qui est très important. Je prends d’ailleurs autant de plaisir à coiffer les femmes, les hommes et les enfants ! Avec les petits, il est primordial de savoir leur parler pour pouvoir assurer la coupe.

Quelle est votre relation avec Wecasa ?

On travaille ensemble depuis près de 3 ans ! J’ai connu Wecasa grâce à une amie coiffeuse. Je me suis inscrite sur le site, suite à cela, j’ai reçu une demande de prestation. Maintenant, j’ai tellement de travail que je dois refuser certaines demandes ! Wecasa m’a clairement sauvé la vie car le démarrage a vraiment été difficile. Je n’avais aucune expérience en France et donc aucune clientèle en France. Je me suis lancée sans filet… Jusqu’à votre arrivée. Grâce à vous, je peux gagner correctement ma vie, c’est un vrai coup de pouce !

Merci à Cécilia pour son témoignage ! Pour vous faire votre propre avis sur son talent, vous pouvez directement réserver une prestation avec elle

Vous êtes professionnel ? Devenez coiffeur partenaire.

Leave a reply